Un bon départ dans le cyclisme passe également par le choix d’un équipement adapté. Les différents accessoires proposés dans les établissements spécialisés semblent parfois mineurs, mais en réalité les situations montrent une autre réalité. Ils vous aident et se révèlent être des compagnons indispensables et même obligatoires pour vos séances.

Les équipements obligatoires

Comme le souligne la sécurité routière, un vélo correctement équipé et bien entretenu favorise la garantie de votre protection et la prévention des accidents pour les autres citoyens. Le port de certains accessoires doit rester obligatoire, tant pour le cycliste que pour le véhicule. Toute violation entraîne une amende. Les amateurs doivent donc disposer de :

– un casque

– un gilet rétro-réfléchissant

– Un rétroviseur

– Feu et catadioptre rouges arrière

– Feu jaune ou blanc et catadioptre blanc

– un avertisseur sonore

– Un catadioptre de roue orange avant et arrière sur les rayons

– Freins arrière et avant

– Un siège enfant

Les casques constituent la solution de protection la plus efficace pour éviter les dommages à la tête en cas de choc ou de collision. Les traumatismes crâniens liés à un impact restent la principale source de mortalité chez les usagers. Selon l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), les dangers pour un cycliste de subir un événement accidentel sont trois fois supérieurs à ceux encourus par un conducteur d’automobile. Cet équipement de vélo se compose d’une enveloppe extérieure et d’une housse de protection intérieure en mousse de polystyrène destinées à amortir les heurts. Les constructeurs proposent une panoplie de mesures pour renforcer sa sécurité.

Le choix d’un vélo dépend de trois grands critères : le profil de vos activités, les résultats escomptés et les caractéristiques adaptées à vos besoins. Ainsi, suivant le type de conduite prévu, vous devrez décider du matériau du cadre (carbone ou aluminium), de la puissance et du modèle de frein.

Les accessoires doivent être achetés chez un professionnel notoire physique ou en ligne comme, xxcycle.fr.

La bonne tenue pour pédaler

Quelle que soit la pratique, un équipement cycliste répondra à vos attentes et exigences particulières. Avec la tenue adéquate, vos instants de pédale seront plus confortables et agréables. Si vous portez un simple t-shirt, le coton retient la sueur, entraînant une sensation de friction et de frilosité.

Lorsque vous choisissez votre maillot de course sur route, vous devez penser à la coupe, à la fonction et aux conditions de conduite. La plupart des vêtements entrent généralement dans différentes catégories.

Les fibres synthétiques, en fonction de leur composition, seront plus ou moins élastiques, légères et respirantes.

Les fibres naturelles, telles que la laine mérinos, sont extrêmement résistantes au froid. De plus, elles sèchent très vite. Ils vous gardent au chaud et au sec même lorsque vous transpirez. Elles peuvent être mélangées avec des matières artificielles pour une meilleure tenue et plus de souplesse.

L’écart entre un maillot de cyclisme de haute qualité et de qualité inférieure réside dans les détails. Meilleure est la finition, meilleure est la chemise. Mais la taille et la coupe ont également leur importance. Assurez-vous de connaître vos mesures et de consulter le tableau des mensurations. Certaines marques proposent des vêtements personnalisés.

Lorsque vous achetez votre accoutrement, n’oubliez pas de prendre en compte les allergies ou les réactions cutanées aux différents tissus. 

Les différents capteurs pour vélo

 Les capteurs constituent pour les cyclistes un auxiliaire de bord bien utile. Ces supports enregistrent vos performances quand vous commencez à rouler et lorsque vous vous arrêtez ou que vous dépassez 25 kilomètres par heure. Avec les systèmes récents, vous pouvez obtenir des estimations sur la vitesse, le rythme, la pulsation cardiaque, la température, l’altitude, le pourcentage de pente…

Les capteurs deviennent une pièce essentielle de l’équipement cycliste des modèles électriques. Ils contribuent à un gain de confort et de performance sur les pistes. Il en existe deux types : les capteurs de force de pédalage (capteurs de couple) et les capteurs de rotation (capteurs pedelec). Le premier enregistre la force exercée sur les pédales et signale le moteur en conséquence. Le second recueille uniquement si les pédales tournent et à quelle vitesse. Le modèle choisi influe sur le comportement de votre véhicule électrique, vous devez donc y réfléchir soigneusement.